Les entreprises de santé face à la transformation

Les entreprises de santé sont dans une impasse, seule issue pour en sortir : «  Trouver la performance par le bien-être au travail ».

Un article écrit par Olivier Debay, l’expert F-Cube du secteur de la Santé.

Un contexte sombre

Le contexte de l’hospitalisation privée se complexifie fortement car, au delà des contraintes règlementaires excessivement lourdes, vient s’ajouter une rigueur financière avec des baisses de tarifs imposées par le Ministère de la Santé depuis deux ans qui fait perdre toute visibilité économique au secteur.

L’activité est d’autant plus pleine d’inconnues qu’elle vit l’évolution presque vertigineuse des techniques médicales et l’entrée tambour battant dans l’ère du digital avec les robots chirurgiens et les scalpels intelligents, les opérations à distance, les caméras gellules à ingérer, et les applications santé sur smartwatch qui déplacent les business models d’une logique de guérison à une logique de prévention…

Enfin, l’épuisement des ressources vives touche les femmes et les hommes qui travaillent «en santé» , 3 infos pour l’illustrer :

  • Le taux d’absentéisme des infirmiers dépasse celui de toutes les autres professions.
  • 33% des infirmières ne finissent pas leur carrière.
  • Le taux de burn-out chez les médecins est le plus élevé de la population française

Les enjeux de ce secteur sont donc immenses. L’incertitude devient la règle pour les établissements de santé, et les changements inéluctables.

Buurtzorg, une source d’inspiration venue des Pays-Bas

Pourtant en lisant le livre de Frédéric Laloux, « Reinventing Organizations, vers des communautés de travail inspirées », on découvre un exemple stupéfiant : Buurztorg ou l’histoire d’une entreprise d’hospitalisation à domicile pleinement réussie aux Pays-Bas car les créateurs ont pris le contre-pied du système planification, maitrise des coûts, objectifs à atteindre , baisse des tarifs, pression sur patients et personnel. La Vision de Buurtzorg est le bien-être du patient et du personnel, et son business-model. Résultat : baisse des prescriptions médicales, plus de recours aux urgences et rentabilité au rendez vous !

La nouvelle approche du management par la qualité est donc la réponse à cette difficile conjoncture. Le management par la qualité entraine le bien-être au travail, la qualité de vie au travail, la qualité du travail et donc la qualité des soins (HAS, Revue de littérature Qualité de vie au travail, qualité des soins, janvier 2016). Il entraine également la qualité de la vie sociale, de la vie sociétale, de la vie médicale et para médicale et donc du bien-être des soignants et des soignés. Ce bien être global de l’entreprise santé permet de faire face aux enjeux actuels car ensemble tous les partenaires de cette entreprise trouveront les réponses à ces enjeux. Alors la performance, sous tous ses aspects, sera au rendez-vous, y compris la performance financière.

Une profonde mutation

F-CUBE apporte un chemin possible pour aider les établissements de soins à faire face à cette profonde mutation.

Trois journées de formation ont permis de tester avec succès auprès de 20 représentants d’établissements les 3 axes de transformation proposés :

  • Faire du management par la qualité un axe de progrès
  • De la qualité à la Qualité de Vie au Travail (QVT)
  • Trouver la performance par le bien-être au travail

Qui plus est, ces 3 axes répondent pleinement à la version 2014 de la certification des établissements de santé élaborée par la Haute Autorité en Santé (HAS). En effet le but n’est plus de gérer une bonne certification tous les 4 ans mais de gérer par la qualité globale. Ce qu’exprime l’HAS par cette définition : « la QVT, ce sont les actions qui permettent de concilier à la fois l’amélioration des conditions de travail pour les salariés et la performance pour les entreprises ».

Vers une qualité d’être

Il reste aux gestionnaires de ces établissements à changer leur regard sur leur mode de management, à accepter ce changement de culture qui passe par la confiance dans l’autre, par une véritable collaboration, et par une sincère délégation où être prêt à ne pas tout contrôler. Une qualité d’être du dirigeant est à rechercher désormais, plus que des compétences techniques.

Le parcours Fuide, Fun et Frugal » de F-CUBE est un réel et très sur accompagnement pour mettre en œuvre cette transformation managériale : son diagnostic et son projet redonnent à rêver dans l’établissement de santé en redonnant une vision, une mission et une stratégie à l’entreprise santé. Ses ateliers coopératifs poussent à l’innovation relationnelle et au travail en équipe.

Le dirigeant n’est plus un expert, il devient un leader accompagnateur.

Une réflexion au sujet de « Les entreprises de santé face à la transformation »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *