Le speech qu’on a failli oublier : le double intérêt de lâcher-prise et d’oser

Histoires de coopérer : une série d’articles sur la coopération en entreprise

Où l’on voit le double intérêt de lâcher-prise et d’oser

Donner du sens à une démarche globale, communiquer un changement de cap, partager une vision… C’est bien le rôle du dirigeant. En pratique, cela peut passer par une réunion bien organisée, un discours bien préparé ou, comme dans cette histoire, par de la conviction et un peu d’improvisation…

La situation

Dans cette entreprise, nous organisons une réunion pour échanger sur la manière de travailler et sur ce qui créé de la performance. Réunir 25 personnes sur ce thème, c’est une première ! En introduction, il est prévu que le responsable industriel explique le contexte de la réunion, la raison de sa tenue et ce qu’il en attend. Mais après quelques mots de bienvenue, les participants s’installent, le premier atelier est lancé et le speech introductif… oublié !

Les participants se mettent à travailler en groupe et l’atelier se déroule de façon spontanée. Une fois qu’il est terminé, le responsable industriel prend la parole – sans note : « Ces dernières années, dans le cadre de notre démarche Lean, nous avons mis en place le management visuel, des animateurs-relais de l’encadrement et initié une démarche d’amélioration continue qui permet aux opérateurs de faire des propositions pour combattre les causes de non-performance. Nous entamons maintenant une démarche permettant à nos collaborateurs de mieux faire leur travail afin d’améliorer leur qualité de vie au travail, et par conséquence leur performance. En d’autres termes, nous inversons l’idée – à laquelle nous croyions jusqu’ici – selon laquelle la performance crée les moyens de s’occuper de la qualité de vie au travail. La performance n’est plus la finalité, elle devient la conséquence du travail bien fait ».

Au cœur de ce discours, une nouvelle approche du management de la performance se dessine pour l’entreprise : le responsable explique aux participants où il souhaite « les emmener ». Le deuxième atelier démarre. La restitution finale, d’une grande qualité et d’une grande richesse, montre qu’il s’est passé quelque chose d’important…

Les suites

Le loupé du speech introductif se révèle finalement une aubaine : il a permis au premier atelier de se dérouler de façon vraie, sans être influencé par les propos du dirigeant. Le discours prononcé à la suite donne du souffle à la réunion et à la démarche dans son ensemble.

Décryptage

Donner du sens

Le responsable industriel donne ici un sens à la démarche qu’il souhaite impulser.

  • Le sens comme signification : il exprime la vision de la direction sur la performance.
  • Le sens comme direction : en prononçant ce discours au cours d’une demi-journée de travail avec 25 collaborateurs, il montre le chemin qu’il souhaite emprunter, celui d’une démarche de coopération et de co-construction.
  • Le sens comme sensation : le responsable industriel ne récite pas une présentation ou ne répète pas une théorie apprise des consultants. Il se prononce sur des choses auxquelles il croit. Et parce qu’il est fortement convaincu, il est convaincant.

 

Oser !

Dire que la qualité du travail précède la performance, contrairement à ce que l’on croyait jusque-là dans l’entreprise et ailleurs, ce n’est pas facile, il faut oser ! Ce discours autorise chacun à penser différemment et à exprimer ses convictions, en cela, il permet d’enclencher un véritable processus de changement.

Image lacher prise

Et vous ?

Prise de position

Proposer de nouvelles façons de voir, parfois en contradiction avec la culture de l’entreprise, cela fait partie du rôle du dirigeant…

  • Avez-vous déjà été confronté à ce type de situation ?
  • Comment l’avez-vous abordé ?
  • Avec quels résultats et quels enseignements ?

 

Prise de risque

La nécessité d’une prise de parole visant à donner « du sens » est souvent théorisée, la vivre est une toute autre expérience :

  • Et vous, avez-vous connu des cas similaires de prise de parole ?
  • Comment les avez-vous vécus et avec quels résultats ?

 

Communiquer une vision et… lâcher-prise

  • Quelle est la manière la plus judicieuse pour communiquer sa vision ?
  • Comment faire travailler ensemble les collaborateurs sans influencer leurs propos ?

 


Pour (re)découvrir  les autres articles de la série « Histoires de coopérer » :

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *