Faire un pas vers le leadership accompagnateur

Le 20 octobre s’est tenu à Lyon Saint Exupéry la 5ème session du cycle «Management du 21ème siècle» avec nos partenaires Liberté & Associés sur le thème : «Se connaître soi-même pour devenir un leader accompagnateur». Ou comment faire un pas vers le leadership accompagnateur en s’initiant à un parcours de transformation managériale.

Et moi, et moi, et moi

La transformation managériale et des organisations rime souvent avec outils, processus et accompagnement du changement : c’est surtout pour les autres. Nous réchignons au questionnement personnel, introspectif, parce qu’il nous dérange, parce qu’il nous faut admettre que changer quelque chose, c’est avouer que ce quelque chose ne va pas. Le ressort de la culpabilisation est puissant, il peut être une incroyable force de rappel. Le parcours qu’ont expérimenté les participants de la formation du 20 octobre faisait au contraire le focus sur la prise de conscience de soi par une approche bienveillante, fondée sur la pratique et l’échange vrai entre pairs.

Valeurs, forces et croyances

Identifier ses valeurs travail est une étape fondamentale. Savoir pour quoi on vient au travail revient à identifier ce qui nous fait envie au travail, notre moteur interne, notre source d’épanouissement et donc de performance. Connaître ensuite les valeurs travail de ses collègues et de ses équipes permet de trouver les ressorts de leur engagement. Vous levez-vous pour prendre des décisions, améliorer la société, diriger des équipes, pour résoudre des problèmes, pour de l’argent, de la reconnaissance, ou pour la sécurité ?

Une enquête en ligne conduite au printemps 2016 par l’institut CSA auprès de salariés de moins de 35 ans travaillant en Ile-de-France et en région lyonnaise nous donne une idée des valeurs travail des générations Y et Z. Accrochez-vous, ça déménage :

  • Le travail devient un happening
  • Le travail devient un flux
  • La reconnexion avec la nature
  • La recherche d’un équilibre
  • Fin du réseautage, place à la communauté collaborative
  • Le recyclage et le détournement comme pratiques courantes

Un biais français profondément ancré et qui commence avec l’éducation des enfants est d’évaluer nos faiblesses pour travailler à les améliorer. Et si au contraire nous placions nos forces au centre de tous nos efforts pour les porter à l’excellence ? Être conscient de ses forces, c’est trouver son talent, c’est être efficace car nous faisons alors les choses avec plaisir et aisance, ce qui nous permet de donner des résultats, de créer de la valeur ajoutée réelle.

Enfin, les croyances. Chaque individu s’est construit par son éducation parentale, et scolaire, son milieu, ses rencontres et ses expériences. Nous en avons acquis des croyances, des petites voix internes plus ou moins présentes qui influencent ou dirigent nos actions. En situation de management, ces croyances peuvent être stimulantes et productives, ou limitatives, selon le contexte. Croyez-vous qu’un manager doive avoir réponse à tout, ou plutôt qu’un manager doive être capable de poser les bonnes questions aux bonnes personnes pour faire grandir et avancer son groupe ? Ce n’est qu’un exemple, mais qui laisse entrevoir l’intérêt à prendre conscience de ce qui nous pousse pour ne pas le subir, et être capable de l’utiliser à bon escient, de manière équilibrée avec les personnes concernées, dans notre environnement.

La puissance du co-développement

Une fois ses croyances et ses pratiques managériales bien connues, comment travailler et faire ce pas vers le leader accompagnateur ? C’est ici que la puissance du co-développement entre en jeu.

Cette pratique de développement personnel fondée sur l’engagement, l’entraide et le respect entre pairs s’appuie sur la richesse de l’expérience. Échanger avec d’autres sur ses expériences permet des apprentissages impossibles autrement. Le travail sur l’identité professionnelle est au cœur du co-développement.

L’animation par une méthode exigeante et respectueuse d’une prise de parole équilibrée est le garant d’une véritable coopération fluide, fun et épanouissante, et frugale : les 2 ateliers menés le 20 octobre ont montré l’efficacité à faire grandir tous les participants en apportant des pistes d’action concrètes, ainsi qu’un engagement à leur mise en oeuvre immédiate, en moins d’une heure.

Le parcours Fluide, Fun et Frugal

Le parcours individuel de transformation F-Cube peut donc s’écrire en ces 3 étapes :

  • Redonner à rêver en identifiant précisément ses forces, ses valeurs et sa contribution
  • Lâcher prise sur ses anciennes pratiques grâce à l’entraide et le soutien de ses pairs au sein d’un atelier de co-développement
  • Pratiquer au quotidien ce nouveau rôle de leader accompagnateur, tous les jours, par l’entraînement managérial

Pour une découverte du parcours, cliquez ici.

Pour vous inscrire à notre newsletter, cliquez là.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *